Retour à Miramas (1ère partie)

-Noël 1995 : J’ai 14 ans et je suis un ado mal dans ma peau, introverti qui a tendance à bégayer et ne pas regarder les gens dans les yeux. Je me réfugie dans ma passion pour Michael Jackson. Mon refuge : ma chambre qui est à la fois un musée Jackson, une piste de danse et aussi l’endroit où je cache mon plus grand secret, celui que je veux emporter dans ma tombe : mon homosexualité.

J’ai compris que j’étais gay dès l’âge de 11 ans et cette découverte m’a plus que troublé. Je ne me sentais pas « normal. J’avais honte même. J’ai tout fait pour refouler cette attirance. Mes premières branlettes je me forçais à penser à des femmes mais ce sont les muscles, les poils, les sexes d’hommes qui m’excitaient…
Je me dégoûtais mais j’ai vite compris que c’était ma nature profonde.

A 14 ans je fantasme sur Samir, un grand de mon collège avec qui je suis parti en colo cet été et avec qui j’ai partagé ma tente plusieurs nuits. Impossible de dormir tellement je bandais. J’ai dû aller aux toilettes me « soulager ». Il a demandé à ce que je lui prête un de mes caleçons pour dormir. Je ne l’ai pas lavé, je voulais garder son odeur de mâle…
Bien sûr je suis puceau et je ne connais aucun gay. Je vis avec ma mère et mon frère dans une cité HLM moche et triste de Miramas, petite ville moche et triste près de Marseille.

Quand on était enfants on habitait une jolie maison dans un quartier résidentiel mais à cause de leurs problèmes d’alcool, mes parents ont perdu leurs emplois et ils se sont endettés jusqu’à être interdits bancaires. Un jour en rentrant de l’école à l’âge de 10 ans j’ai découvert un panneau « vente aux enchères » sur le portail de la maison.

Le temps qu’on nous attribue un logement social, on a vécu plusieurs mois dans une caravane! Je me sentais tellement à l’étroit que j’ai tenté de fuguer et j’avais tellement honte à l’école que je mentais en disant que j’avais déménagé dans une autre maison en travaux et qu’en attendant on était chez « de la famille »…

A 14 ans, ma mère c’est ma meilleure amie, ma confidente, mon pilier. Je l’adore. C’est une femme cultivée, douce et sensible mais abîmée par un mariage malheureux, un divorce difficile et un alcoolisme chronique qu’elle a fini par soigner mais qui lui a valu un lourd diabète.
Ma mère adore lire. Elle lit jusqu’à tard dans la nuit et dévore des bouquins entiers en quelques jours. On parle de tout ensemble : politique, musique, cinéma, séries etc.

Inversement je vois très peu mon père. Un homme qui avait pour habitude de battre ma mère quand il avait trop bu. Il représente à lui seul tout ce que je déteste : il est chasseur, passe son temps à se bourrer la gueule au bistrot, déteste les arabes bien sûr et vote Le Pen.
Quand j’étais enfant j’ai voulu faire de la danse et il a répondu à ma mère que c’était « un sport de tapette ».
Il ne paie pas de pension alimentaire à ma mère et vit dans la même cité dans la tour juste en face avec sa maîtresse, elle aussi alcoolique…

Mon frère de 17 ans est peu présent à la maison depuis qu’il a une copine (qui deviendra sa femme et la mère de ses enfants). On était très proches quand on était enfants mais l’adolescence nous a éloignés.
Il aime bricoler ses scooters et traîner avec ses copains. De mon côté je suis un solitaire qui aime lire, danser et rêver.

Ma chambre donne sur un terrain de boules. Je vois des papys jouer toute la journée et je rêve d’être ailleurs, loin…

Ce noël là je suis tout excité car ma mère m’offre le nouvel CD de Mylène Farmer « Anamorphosé » et la VHS « Design Of A Decade » qui regroupe tous les clips de Janet Jackson (si tu sais pas ce qu’est une VHS bah… Google is your friend !).

On passe un réveillon modeste car elle touche un maigre RMI (ancêtre du RSA) mais j’en garde un souvenir chaleureux. Je suis plutôt heureux s’il n’y avait pas ce secret qui me rongeait…

-Noël 2000 : C’est fou comme la vie peut changer en 5 ans. J’ai 19 ans et je viens de faire mon coming out. Mes amies Paméla et Virginie ont été les premières à qui je me suis confié et elles m’ont donné la force d’en parler à ma mère. Bien sûr comme toutes les mamans elle s’en doutait depuis longtemps mais attendait que ça vienne de moi. Ça ne change rien pour elle. Au contraire ça nous rapproche encore plus.
Je me sens tellement plus léger depuis que je l’ai dit à ma mère.
Je réussi mon bac avec mention et je pars à la fac de lettres d’Aix en Provence en octobre 2000 pour étudier l’anglais.

Je décide de ne pas en parler à mon père. De toute façon on ne se parle pratiquement plus.
Par contre je ne sais pas comment l’annoncer à mon frère. A l’époque je sors avec mon premier mec qui s’appelle Bruno et tous les samedis on se retrouve tous dans la même boite hétéro. Je profite de mon état alcoolisé pour rouler une grosse pelle à Bruno en plein milieu de la piste de danse devant mon frère, sa copine et tous leurs potes ! Pas très fin je l’admets mais sans ambiguïté.
Le lendemain mon frère vient me voir chez ma mère. Il a un air et un ton grave comme s’il venait m’annoncer un décès. Il veut savoir si c’était « pour déconner » ce roulage de pelle ou si je suis vraiment homo. Option B. Il repart sans dire un mot. C’est dur. J’ai les larmes aux yeux.

Samedi suivant on se retrouve comme d’habitude dans la même boite et, l’alcool aidant, on réussit à se parler. Il me dit que mon attitude l’a blessé et que sa copine en a pleuré (…). Il aurait aimé que je sois plus discret mais il me dit que je reste son frère et qu’il m’aime comme je suis (ouf) par contre hors de question que mon mec mette les pieds chez lui (ouch…). Demi victoire donc…

Ce Noël là donc pas de petit copain chez mon frère. Mais je profite de ces moments précieux avec ma mère qui est en pleine rechute d’un cancer de la gorge. Elle a perdu ses cheveux et pas mal de poids. J’ai très peur de la perdre…

Retrouvez la suite de ce billet vendredi 14 décembre.

1 réflexion au sujet de “Retour à Miramas (1ère partie)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s